Retour sur – Émile Denecker dans l’élite française

Crédit photo : Sylvie Dehooghe.

Champion d’Europe junior avec 5m50 en 2011 à Tallinn (Estonie), puis 2e aux championnats de France élite en salle 2012 avant de participer en 2013 aux championnats d’Europe en salle 2013 à Göteborg (Suède), Émile Denecker a ensuite entamé des années difficiles marquées par les blessures. Un moment qui l’a marqué, au point de songer à raccrocher les pointes. Après une année peu concluante à l’INSEP, Émile est revenu dans le Nord pour tenter de revenir au haut-niveau avec son entraineur, Yves Le Mouël.

Un hiver encourageant et le retour de bonnes sensations laissaient augurer une belle saison en extérieur.
Retour sur les trois rendez-vous estivaux qui ont marqué le retour d’Émile Denecker parmi l’élite française du saut à la perche par l’intéressé.

17 juin 2017 – Meeting de Leiden (Pays-Bas).

« Premier meeting de la saison avec une belle performance à la clé. J’ai fait le déplacement jusqu’aux Pays-Bas avec pour but de prendre des repères. Une première compétition sans grand enjeu après des entrainements plutôt irréguliers et peu encourageants. La cadre était vraiment bien et plutôt familial avec un grand respect de la part du public sur le stade. Le vent correct venait parfois de face sur la fin de concours mais restait raisonnable.

Nous n’étions que 7 dans le concours ce qui promettait un concours plutôt rapide. Et ça fut le cas.
Je commence mon concours à 5m00 puis 5m20, 5m40 [avant de passer] 5,50m au premier essai. Je m’arrête à cette hauteur malgré de bonnes tentatives à 5m60. [Je] repars des Pays-Bas avec de bonnes sensations et une performance qui me qualifie au championnat de France élite. »
16 juillet 2017 – Championnats de France élite – Marseille (Bouches-du-Rhône)

Après une arrivée plutôt mouvementée sur la ville phocéenne en raison d’une grève aérienne, l’organisation ne semblait pas optimale.

« Pour le concours, l’organisation était vraiment pas des meilleures avec une entrée dans le stade sans moyen de restauration à proximité hormis 2 food trucks pour tous les spectateurs. »

Aux difficultés de restauration, il faut ajouter la traditionnelle chaleur méditerranéenne :
« Il faisait très chaud pendant le concours surtout à 15h, l’heure du concours [soit au plus chaud de la journée], et peu d’endroits pour se mettre à l’ombre avant que les juges ne nous permettent de nous abriter près des tribunes.

L’échauffement s’est bien déroulé.

Je choisis de démarrer mon concours à 5m20 que je passe au premier essai ainsi que 5m40.
Je change ensuite de perche et fais l’impasse à 5m50 pour tenter 5m60.
Malheureusement, sur mes 3 sauts, j’ai toujours un problème de déplacement ce qui me fais monter haut au-dessus de la barre
[avant de retomber] dessus par 3 fois.

Je repars donc assez déçu de n’avoir pu passer cette barre [5m60] et continuer dans le concours pour battre mon record. »

 

19 juillet 2017 – Meeting de Liège (Belgique)
« Après le retour de Marseille et la déception des championnats de France élite, je me suis rendu à Liège deux jours plus tard pour faire une dernière compétition et tenter de battre enfin mon record pendant ma période de forme.

C’est un gros concours avec plus de cinq athlètes à plus de 5m70.
Je commence mon concours à 5m36 que je franchis au deuxième essai.
Je passe ensuite 5m50 au troisième essai avec toujours  quelques problèmes de déplacement sur les premiers sauts.

Enfin, je fais impasse un 5m60 pour tenter 5m70 [avec une] dernière tentative plutôt propre techniquement car je me place mieux dans la perche. [Cette dernière tentative aurait cependant nécessité] un peu de déplacement pour éviter de faire tomber [la barre]. Il ne manquait [donc] pas grand-chose mais je repars plus satisfait de mes sauts qu’après [les championnats de France] élite. »

Un dernier concours en Belgique, Émile nous confie avoir arrêté sa saison pour se reposer : « et tenter de guérir quelques bobos récurrents depuis l’hiver. »

Si la déception de ne pas avoir fait pu passer 5m70 et battu son record, il convient de mesurer le chemin parcouru. Rendez-vous dès cet automne pour la saison en salle.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*