Retour sur – Le semi-marathon de Phalempin

Alors que le rideau vient de tomber sur les championnats du monde d’athlétisme organisés à Londres, retour sur le semi-marathon de Phalempin, rendez-vous prisé par les coureurs de la région et de l’AC Cambrai athlétisme dont c’était la 33e édition.

Si l’édition 2017 a dû être décalée pour cause d’élections législatives, le semi-marathon de Phalempin reste toujours très apprécié en raison de son passage en forêt et de la relative fraîcheur qui l’accompagne. Bonne surprise, Julien Nison qui avait déjà brillé lors des championnats de France de marathon où il n’avait malheureusement accrocher le podium, s’est rattrapé en finissant 2e derrière le Kényan David CHEGE.

 

Le podium avant tout
Ainsi que nous l’a confié Julien, il s’agissait avant tout de prendre du plaisir : « j’y allais pour jouer le podium et non le chrono. Suite au championnat de France de marathon, j’ai voulu me faire plaisir en sachant que le pic de forme était passé et que [mon] niveau allait [donc] progressivement diminuer en fin de saison ».

Un podium qui intervient après un programme bien chargé marqué par :
– une 68e place au championnat de France de course en montagne à Culoz (Ain) (12,1 km et 1 300 m de dénivelé) couru en 1h 20min 34s;
– une 9e place en 2 h 32min 28s au trail de la vallée des Lacs à Gérardmer (Vosges) sur 28 km et 1 300 m de dénivelé.

Pour Julien : « Le but était de tester les effets des courses en montagnes sur mon entrainement dans le but de m’améliorer sur marathon à long terme. […] l’alternance des côtes et des descentes me fait progresser musculairement et me rend plus puissant sur route. ».

 

La course
S’il reconnait avoir tenté de suivre le concurrent Kényan jusqu’au 8e kilomètre, la fatigue accumulée l’a empêché de jouer la première place.

« Au 10e km, que j’ai passé en 33’10, j’ai choisi d’attendre le 3e en levant le pied sur 300-400 m de façon à récupérer un peu afin de pouvoir relancer sur la 2e partie. On a donc couru ensemble jusqu’au 20,5 km puis j’ai porté mon attaque à 500 m de la ligne car j’avais confiance en ma pointe de vitesse sur la fin de course. »

Dans ces conditions, le temps réalisé  (1h 12min 16s) est loin de celui réalisé au printemps au lors de l’édition 2017 des championnats de France de semi-marathon à Bourg-en-Bresse, le 12 mars 2017.
Inter-saison
Après une saison intense (championnats de France de semi-marathon, de marathon), Julien a coupé 2 semaines après le semi-marathon de Phalempin de façon à récupérer. Il a depuis repris une activité plus soutenue avec des séances de natation et de vélo, histoire tout de même, de profiter un peu de l’été. Son objectif étant de retourner à Gérardmer pour les championnats de France de trail le 16 septembre prochain. Une escapade vosgienne qui servira de préparation au marathon de Valence (Espagne) où l’objectif sera de passer sous les 2h25.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*